Home > Association > Expositions > Saillon-Saxon: une histoire qui ne laisse pas de marbre

Saillon-Saxon: une histoire qui ne laisse pas de marbre

Nouvelle exposition au musée de Saxon

Qui n’a entendu parler de Saillon et de sa carrière de Marbre Cipolin, aux veines de couleurs si diverses qu’il a séduit les amateurs d’esthétisme et s’est exporté dans le monde entier ?

150 ans d’exploitation périlleuse et innovante!

Quel rôle a joué Saxon-les-Bains dans cette aventure ?

Le Musée de Saxon met en valeurs un pan de ses collections de documents d’archives et de photographies, et a pu compter sur de nombreux prêts d’objets et documents mis à disposition par l’Association des Amis du Marbre de Saillon.

L’exposition, mise en scène par la scénographe Claire Pattaroni, se penche sur les liens tissés entre Saxon-les-Bains et la carrière de marbre de Saillon, exploitée de 1833 à 1981. Sur ces 150 années d’exploitation, Saxon a joué un rôle important, de 1875 à 1893.

Le visiteur découvre les points forts de cette période, replacés dans le contexte de la carrière, à travers 3 temps.

La première partie retrace la vie de la carrière, depuis les débuts de son exploitation en 1833 par Jean-David Abetel.

On découvre plus tard la création de deux sociétés, dont le siège social était basé à Saxon. En 1875, la Société anonyme des Carrières de Marbres de Saillon, par Jean-Marc Louis Parisod, puis en 1880, la Société Anonyme des Carrières de Marbre Antique, dont le conseil d’administration est formé des familles Fama de Saxon et Barman de Saillon, ainsi que de personnalités de Bâle, Berne et Sion.

Le Casino étant fermé depuis 1877, une diversification des investissements s’impose pour Saxon qui se tourne ainsi vers la carrière. La Société profite de la clientèle des Bains de Saxon et de l’hôtel Vaney.

Aussi, elle développe une véritable offre touristique autour de la carrière, en organisant des visites depuis Saxon, à pied, en voiture à cheval ou encore à dos de mulet. La proximité de « l’établissement thermal, balnéaire et hydrothérapique de Saxon » est mise en avant. Dans cette optique, le voisinage de la station du chemin de fer Jura-Simplon est un atout considérable.

Dans une seconde partie, le visiteur découvre l’intérêt de travailler le marbre. A l’origine, des prospecteurs de tous genres sont venus à Saillon, attirés par une multitude d’indices minéraux et espèrent faire fortune. Certains artisans réalisent des monuments funéraires, des autels d’églises, des statues…A cette époque, le marbre est un matériau de choix, signe de richesse et de prestige.

Toutefois, pour extraire le marbre de la montagne, les exploitants doivent faire face à différents problèmes, notamment pour rallier la plaine, face à des pentes très raides, mais aussi à un terrain marécageux pour transporter les blocs jusqu’à la station de train de Saxon.

Le chantier a également une dimension de défi social, devant certains soulèvements d’ouvriers.

Dans une troisième partie, on découvre que le marbre, matière noble mais onéreuse, ne trouve pas le succès espéré en Valais. Les destinations d’exportation sont alors variées et les réalisations prestigieuses : Etats-Unis, Paris, Lyon, Londres, Glasgow, Bristol, Aix-la-Chapelle, Berne, Bâle, Zürich, Genève, Vevey, Aigle…

Avant la fermeture des carrières en 1927, l’emploi du marbre de Saillon demeure rare en Valais. Les utilisations relevées (Saillon, Saxon, Ecône) s’expliquent avant tout par les relations amicales ou commerciales entre exploitants et mandataires. Paradoxalement, dès que l’exploitation cesse, ce marbre pénètre dans les églises du Valais, grâce à l’architecte Lucien Praz.

Aujourd’hui, le site de la carrière de Saillon conserve tout son charme. Les spécialistes du tourisme doux considèrent ce lieu digne d’être visité… comme il l’était déjà de 1880 à 1900.  Grâce à l’Association des Amis du marbre, fondée en 2011, le marbre entame une seconde vie en rejoignant le patrimoine historique de Saillon.

Evénements

Samedi 7 novembre 2015, dès 18h

La Nuit des Musées

Programme 

18h00 à 18h30 "Espace Consonance"  (en face du Musée)

Le pianiste Lionel Monnet jouera des impromptus de Schubert, pièces lumineuses qu'il apprécie tout particulièrement. Né à Isérables, Lionel Monnet a obtenu de nombreux prix musicaux et s'est produit fréquemment en Suisse et à l'étranger. Son trio fondé en 1999, le Trio Nota Bene (piano, violon, violoncelle) est un ensemble  notoire de musique de chambre.

18h30 à 22h00 au Musée de Saxon

Visite libre ou commentée du Musée ainsi que de l'exposition temporaire

"Saillon-Saxon : une histoire qui ne laisse pas de marbre".

Dans la soirée une dégustation de spécialités locales vous sera proposée dans une ambiance conviviale

 

Dimanche 17 janvier 2016, 17h, Musée de Saxon, Salle des Combles

Conférence d’Henri Thurre, président de l’Association des Amis du marbre de Saillon

La conférence retracera la riche histoire de la carrière de marbre.


Musée de Saxon

Route du Village 42

1907 Saxon (VS)

sous-sol du bâtiment communal

027 743 21 19

Recommander cette adresse à un ami Télécharger cette page en PDF Imprimer le contenu de cette page
FR | DE
Rejoignez-nous sur Facebook
Association valaisanne des musées
Rue des Châteaux 14
CH-1950 Sion
Tél: +41 (0)27 606 46 76 (lundi, mercredi et vendredi matin)
powered by /boomerang - design by Eddy Pelfini